Conseils aux futurs et aux nouveaux parents

Avant

Ventre d'une femme enceinte

Selon plusieurs études, l’obésité infantile pourrait se jouer avant la conception du bébé et ce, en partie à cause de ce que mange le futur papa ! Le diabète, l’hypertension, ou les maladies cardio-vasculaires sont d’autres pathologies pouvant résulter du mode de vie du père de l’enfant. Et certaines pathologies peuvent ne s’exprimer qu’à l’âge adulte ! Ainsi, il est recommandé aux hommes désireux d’avoir un bébé de surveiller leur alimentation au minimum 3 mois avant la procréation, ce qui correspond au temps nécessaire pour fabriquer de nouveaux spermatozoïdes. N’oublions pas l’impact de l’alimentation des parents sur le bébé.

Pour les femmes, il est recommandé de consulter son médecin traitant afin de faire le point sur la possibilité de perdre du poids et les bénéfices que cela entraîne pour sa fécondité, sa santé et celle de l’enfant à naître.

Pendant

Lire la suite

Et si vous perdiez du poids en changeant votre vaisselle ?

vaisselle colorée

« Et si vous perdiez du poids en changeant votre vaisselle ? » Voilà une suggestion qui peut surprendre. Elle s’appuie sur les conclusions d’une étude étasunienne, publiée dans le Journal of Consumer Research, qui fait une corrélation entre la vaisselle et la taille des portions alimentaires. Ainsi, les personnes qui choisissent des assiettes plus petites et avec des couleurs contrastées tendent à diminuer la taille de leurs portions de 9 à 31%. Ce qui n’est pas négligeable quand on se souvient que la taille moyenne des portions lors du dîner a augmenté de 23% depuis 1900.

Comment s’est déroulée l’expérience qui a permis d’arriver à cette conclusion ?

D’autre part, 225 étudiants ont eu pour consigne de verser une certaine quantité de soupe de tomate dans l’un des sept bols proposés : un bol de contrôle, trois bols plus petits et trois bols plus grands. Les participants ont alors versé une quantité moins grande que celle requise dans les bols plus petits et une quantité plus importante que celle indiquée dans les bols de plus grande taille.
D’autre part, lors de camps d’été, les étudiants qui ont utilisé de plus grands bols se sont servis jusqu’à 31% de soupe en plus que la quantité normale.

Les chercheurs indiquent par ailleurs que manger 50 calories supplémentaires par jour peut engendrer une prise de poids annuelle de plus de 2 kg !

En pratique, que faut-il retenir ?

Lire la suite

Quelques applications iPhone pour accompagner la perte de poids

Si vous possédez un smartphone, vous apprécierez peut-être qu’il vous accompagne dans votre perte de poids ou dans la modification de votre hygiène de vie. Petit tour d’horizon, non exhaustif, d’applications iPhone.

Water Reminder

Water Reminder, application iPhone

Parce qu’il est nécessaire de boire entre 1 et 1,5 litres d’eau par jour (et plus en cas d’activité physique ou lorsque les températures sont élevées), cette application alerte lorsque n’avez pas bu votre quota d’eau.
http://itunes.apple.com/fr/app/id406511642?mt=8

Shop Wise

Shopwise, application iPhone

Cette application permet de récupérer des informations sur les produits alimentaires que vous achetez. Après avoir scanné un produit, vous découvrez ce qu’il contient (OGM, additifs dangereux, graisses hydrogénées, valeurs nutritionnelles).
http://itunes.apple.com/fr/app/shopwise/id406654721?mt=8
Lire la suite

Les genoux souffrent du surpoids

On le sait, il y a de plus en plus de problème de surpoids ou d’obésité en France. Les problèmes cardiaques, de diabètes, l’hypertension, etc., accompagnent souvent l’obésité. Mais un autre problème (et non des moindres) est très souvent passé aux oubliettes : les problèmes de genoux.

On sait qu’il existe des traitement pour les pathologies comme le diabète ou les problèmes cardiaques. Mais la première victime du surpoids est la structure de l’être humain. Pauvres genoux qui doivent supporter un poids beaucoup plus important que la moyenne. Et contrairement aux autres maladies liées aux poids, les douleurs articulaires n’ont pas de véritable traitement. On en parle si peu, alors qu’elles peuvent être terriblement handicapantes. Difficulté à rester debout, à marcher, voire ne plus pouvoir du tout bouger… les seuls traitements sont des inflammatoires et antidouleurs qui, à la longue, perdent de leurs effets.

De l'articulation normale à l'arthrose
Lire la suite

L’obésité augmente les risques de cancer du sein

Cancer du sein

Une étude scientifique de l’Université de Grenade a prouvé que l’obésité était un facteur qui favorisait l’apparition précoce du cancer du sein.

L’étude, publiée dans la revue Nutrición Hospitalaria, a été réalisée sur un échantillon de 524 patientes atteintes d’un cancer sur la période de janvier 2009 à septembre 2010.

Elle montre clairement que chez les femmes atteintes d’obésité, les cancers du sein étaient diagnostiqués plus tôt. Cette apparition prématurée de la maladie est d’autant plus accentuée que la femme souffre d’obésité morbide. Les antécédents familiaux des patientes ont été pris en compte lors de l’étude.
Lire la suite

Ipco vous souhaite une bonne année

Logo de l'Ipco, Institut de Prise en Charge de l'Obésité

En ce début d’année, l’ensemble de l’équipe de l’Institut de Prise en Charge de l’Obésité vous présente ses meilleurs voeux.

L’Ipco va poursuivre son travail dans un cadre nouveau. En effet, au tournant de l’année, l’institut a déménagé pour s’installer dans la résidence Charles X au 2 rue Sainte-Catherine à Mulhouse. A deux pas de ses anciens locaux, Ipco propose une qualité d’accueil améliorée et une offre élargie avec une diététicienne et une salle d’activités physiques. Nous vous en reparlerons très prochainement !

Ipco entend également renforcer la réputation de sa filière « Chirurgie ». De fait, dans le palmarès 2011-2012 des hôpitaux et cliniques du Nouvel Observateur (publié le 24 novembre 2011), la Clinique Saint-Sauveur, où se déroulent les opérations du Docteur Sébastien Kolmer, le chirurgien de l’Ipco, se positionne à la 20ème place du classement national en matière de chirurgie bariatrique de l’obésité. Pour le grand Est, la Clinique Saint-Sauveur prend même la 1ère place ! Le classement du Nouvel Observateur prend en compte le volume d’activité (nombre de séjours et coût des soins), la notoriété (malades venant d’une autre région…), la technicité, la part de la chirurgie, la durée moyenne de séjour ou encore la mortalité hospitalière.

L’expertise de l’Ipco a également été reconnue avec la labellisation « Centre Expert » : des chirurgiens se rendent à l’Institut pour apprendre de son fonctionnement et de ses pratiques, preuve que son professionnalisme a atteint un niveau élevé.

Une nouvelle fois, toute l’équipe Ipco vous souhaite une excellente année 2012 !

Les jeux vidéo contre l’obésité

Manette de PlayStation

Marie-Eve Mathieu, kinésiologue à l’Université de Montréal, argumente en faveur des jeux vidéo actifs. Pour elle, ils sont un remède contre les risques d’obésité chez les adolescents.

Ces jeux d’une nouvelle génération permettent de se dépenser sans sortir et en s’amusant. On y joue sur des consoles Wii et Kinect : on utilise tout son corps et cette activité favorise l’élimination des calories.

Les jeux vidéo, jusqu’à présent sédentaires, favorisaient la consommation d’aliments gras et sucrées. La sédentarisation de l’activité augmentait les risques d’obésité. Aujourd’hui, ces jeux vidéo actifs permettent de dépenser les calories que les jeunes ingèrent pendant le jeu.

Ne nous trompons pas, ces jeux restent une solution à court terme pour lutter contre la sédentarisation. La meilleure dépense d’énergie reste le sport en extérieur, rappelle la kinésiologue québécoise dans cette vidéo : Lire la suite

Une campagne contre l’obésité qui fait polémique en Géorgie

Campagne contre l'obésité en Géorgie

L'une des affiches de la camapgne contre l'obésité

On le sait, les Etats-Unis comptent plus d’obèses que n’importe quel pays. Associations et gouvernement luttent activement contre cette tendance. Récemment, une campagne choc a été mise en place en Géorgie.

Dans cet état du Sud, plus de 40 % des enfants ont un problème de surpoids ou d’obésité. L’organisme Strong4life a lancé une campagne mettant en scène des enfants obèses. Vous pouvez retrouvez les vidéos sur son site. Cette campagne est diffusée en cross media. C’est à dire qu’on la trouve en affichage dans la rue mais aussi à la télé et sur internet.
Lire la suite

Prévoir l’obésité à partir de la croissance d’un bébé

Bébé

Des chercheurs états-uniens ont publié, sur le site Web de la revue Archives of Pediatrics & Adolescent Medicine, une étude qui permettrait de déterminer les risques qu’un enfant devienne obèse à l’âge adulte : vérifier s’il a déjà dépassé, à l’âge de 2 ans, 2 étapes cruciales sur la grille de croissance des médecins.

Basée sur 45 000 bébés et enfants de moins de 12 ans de la région de Boston entre 1980 et 2008, cette étude a mis en avant que les bébés qui grandissent aussi rapidement augmentent par 2 leur risque d’être obèses à l’âge de 5 ans par rapport à d’autres enfants grandissant à un rythme plus lent.
Lire la suite

Chirurgie de l’obésité : bienfaits pour le cœur et les artères

L’obésité est un facteur de risque pour les accidents cardiovasculaires (infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral…). La perte de poids pourrait aider à protéger de ces accidents, mais ce n’est qu’une hypothèse sur laquelle vient de se pencher une étude suédoise publiée par le Journal of the American Medical Association le 4 janvier 2012 (Bariatric Surgery and Long-term Cardiovascular Events).

Drapeau suédois

Ainsi, SOS Study (SOS pour Swedish Obese Subjects) est une étude prospective, mise en place en Suède pour évaluer les trois techniques de chirurgie bariatrique (anneau gastrique, by-pass gastrique, gastrectomie).
Lire la suite